La maison de roseau, une écoconstruction dans les jardins de la palmeraie

Un lieu de détente aux mutiples usages

Havre de paix, cet habitat offre mille et une manières de l'utiliser. Aménagé dans de la palmeraie vous pourrez vous y relaxer, prendre votre thé ou votre repas ou bien y dormir pour apprécier la douceur de la nuit.


La maison de roseaux aux mutiples usages


Pour dormir en formule gîte en B&B, la maison de roseau est équipée de matelas, moustiquaires et couvertures. Ce grand espace posé au milieu du Jnan Kébhir "Le grand Jardin" est tout à fait bien adapté à l'accueil de groupe.

Un habitat intégré dans l'environnement oasien

L’agrandissement des espaces /Jardins de la palmeraie du Riad a permis l’aménagement d’un lieu de détente exceptionnel pour nos visiteurs, mais aussi un espace propice à l’imaginaire et à la réalisation de ce projet d’écoconstruction qui nous tenait à coeur.

C’est ainsi que la « maison de roseau » a vue le jour dans nos jardins au printemps 2010.

Entièrement réalisée à base de matériaux locaux et naturels, sa conception est un mariage de l’architecture des tentes berbères traditionnelles en toile et des cabanes « tanoïlte » aménagées dans les jardins de palmeraie par les cultivateurs, offrant ainsi un espace protégé propice pour boire le thé entre amis.

Cette structure a été réalisé avec des matériaux locaux : terre argileuse et chaux, roseaux, bois d’acacias et feuilles de palmier. La base, constituée d’un petit muret, est faite en pisé et polie simplement à la manière du tadelak. La terre ainsi que la couverture en feuilles de palmiers proviennent du terrain même. L’ossature est faite de branches d’acacias, achetées au souk d’Agdz. Les roseaux, récupéré auprès d’un artisan, ont été utilisés pour les côtés de la toiture de la cabane ainsi que le plafond. Pour leur utilisation il a fallu les choisir minutieusement en fonction de leurs tailles et de leurs alignements parfaits. Chaque roseau a été nettoyé afin de le débarrasser de son feuillage. Le plafond à été réalisé avec les roseaux, découpés et cloués chacun à leur extrémité sur la charpente pour obtenir cet habillage décoratif parfait en biais que l’on retrouve aussi dans l’habitat des kasbah .

Dans le sud marocain où le bois est une denrée rare, le roseau est d’une grande utilisation. Il sert à fabriquer du mobilier, des panneaux pour habiller un espace, des vérandas ou des clôtures. Il est connu surtout traditionnellement pour habiller les plafonds des habitats et des kasbah,

Un malhem « professionnel de la construction traditionnelle » ainsi que 2 ouvriers ont travaillé plus de 3 semaines sur ce projet.

Le résultat est intéressant, car cette habitat offre un espace esthétiquement agréable, confortable et aussi bioclimatique. Sa situation dans la palmeraie permet d’observer les nombreuses espèces d’oiseaux qui nichent dans cet environnement et d’apprécier la beauté de cette nature luxuriante.

La toiture de cette écoconstruction est couverte entièrement de feuilles de palmiers jusqu’aux extrémités reposant au sol, telle la représentation d’une tente berbère.

C'est un lieu magique et reposant.

Nous vous écrivons pour vous dire combien nous avons apprécié notre passage chez vous à Tabhirte. C'est un lieu magique et reposant. Assister au coucher du soleil en pleine palmeraie était magnifique. Nous avons pu goûter une très bonne cuisine marocaine faite de produits locaux, sans oublier le pain fait maison.


Alain et Fabienne de Rabat